Tour d’Italie : le Triplé pour Nacer Bouhanni


Warning: in_array() expects parameter 2 to be array, string given in /homepages/44/d391071346/htdocs/cyclismedirect/actualite-cyclisme/wp-content/plugins/facebook-button-plugin/facebook-button-plugin.php on line 244

Warning: in_array() expects parameter 2 to be array, string given in /homepages/44/d391071346/htdocs/cyclismedirect/actualite-cyclisme/wp-content/plugins/facebook-button-plugin/facebook-button-plugin.php on line 246

tour d'ItalieLe grand sprinteur de FDJ.fr a remporté haut la main la 3ème étape dans le Giro 2014. Le maillot rouge, qui est devenu comme une seconde peau pour lui, permet de conforter sa place. Ce triplet annonce de bons augures avant le tour de France. Nacer Bouhanni a traversé la ligne d’arrivée de la 10ème étape du Tour d’Italie en vainqueur, le 20 mai, à Salsomaggiore Terme.

Bouhanni, un sprinteur qui monte les marches

La troisième victoire de Bouhanni sur ce Tour majeur, long de trois semaines, a fait du manager général de la FDJ.fr, Marc Madiot, l’homme le plus heureux du monde. Ce succès hisse à la hauteur de ses compatriotes Jean Alavoine (1920), Bernard Hinault (1982), Jean-François Bernard (1988) et Laurent Jalabert (1999), tous les quatre vainqueurs de trois étapes du Tour d’Italie.Même si son manager affirme que Nacer à encore beaucoup à apprendre, il est tout satisfait de cette victoire, qui pourrait détourner l’intérêt sans nul autre pareil qu’il porte à Arnaud Démare, cycliste de 22 ans qu’il trouve mature et plus calme. Son faible pour ce sprinteur qui d’ailleurs a remporté les Quatres jours de Dunkerque, n’a pas découragé Nacer qui n’a subi aucune résistance dans le Giro 2014. Il s’est d’ailleurs imposé face à l’Australien Cadel Evans (BMC), qui a gardé le maillot rose de leader après cette étape de plaine longue de 173 kilomètres.

Le champion de France, en huit journées consécutives, est venu à bout des sprints massifs disputés à Bari (4ème étape), à Foligno (7ème étape) et enfin à Salsomaggiore Terme (province de Parme), au lendemain de la journée de repos. Toujours à la tête, il a devancé l’Italien Giacomo Nizzolo à chacune des deux premières victoires. Ce dernier s’est vu battre à plate couture dans son pays natale. Un autre, l’australien Michael Matthews, qui a perdu le maillot rose samedi dernier, a occupé la troisième place devant l’italien Roberto Ferrari, c’était au terme du final marqué par une chute collective à 700 mètres de la ligne. Bouhanni affirme d’ailleurs que « Ce n’est jamais facile, à t’il déclaré, ça roulait très vite dans le final. Nizzolo a lancé le sprint mais j’ai réussi à le déborder ». Toute chose qui conforte le sprinteur à la tête du classement par points, et qui lui vaut le maillot rouge.

Une huitième victoire en saison pour Nacer Bouhanni

Pendant cette journée fatidique qui s’est soldée par une victoire, les italiens Andrea Fedi et Marco Bandiera s’étaient lancé dès le départ de la course dans une échappée commandée à l’avance. L’avance du duo a surplombé à 8 min 30 sec (km 24) pour aller décroissant à 4 minutes aux 30 kilomètres. A 9 km une jonction s’est opérée à l’arrivée. Un équipier perdu pendant cette étape cruciale pour Evans, le Belge Yannick Eijssen, qui a été victime d’une terrible chute durant la dernière heure de course. La 11ème étape quand à elle qui s’étire sur 249 kilomètres, de Collecchio près de Parme à Savone, a fait des surprises splendides dans ce Tour d’Italie.

Quant au Tour de France, il nous réserve lui aussi bien des surprises.

REGARDER LE TOUR D’ITALIE EN DIRECT, C’EST ICI ! N’HESITEZ PLUS, INSCIVEZ-VOUS DES MAINTENANT

Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback depuis votre site.

Laisser un Commentaire